Lancer la recherche
 Dimanche 28 Mai 2017 - St Germain
Accueil du site > Actualités > NièvrActualités

Viabilité hivernale : rdv en novembre 2015

Au Conseil général, les personnels du Pôle Bâtiments, Transports et Infrastructures, seront mobilisés à partir du lundi 24 novembre 2014 jusqu’au 9 mars 2015 pour surveiller ciel et axes de circulation afin d’intervenir dans les meilleurs délais en cas de prévisions météorologiques défavorables : l’organisation de la Viabilité Hivernale 2014-20154 est en place !

Cette opération s’effectue dans le cadre des missions obligatoires déléguées aux Conseils Généraux, dans le domaine des infrastructures routières départementales, des voies d’eaux et des transports.
Découvrons les coulisses de toute cette vaste organisation, remise sur le métier chaque année...


► Voir les dernières infos sur l’état des routes en Nièvre

Intervention des services de la DITN pendant la nuit - Sources : DITN En effet, parmi les opérations d’exploitation de la route mises en place par les services du Conseil Général, l’Organisation de la Viabilité Hivernale (OVH) constitue l’une des plus importantes.
Tout d’’abord parce qu’elle concerne directement la sécurité des usagers de la route ; ensuite parce qu’elle demande une logistique complexe et le déploiement de moyens humains et matériels lourds.

Ainsi chaque année, ces services mettent en place une stratégie précise visant à garantir une intervention optimale des engins de salage, et ce, quel que soit l’évènement météorologique attendu.

Cette organisation n’exclue en rien, en cas de conditions climatiques mauvaises, le système individualisé d’alerte par téléphone qui permet d’avertir les usagers des transports scolaires de l’annulation du service de ramassage.

■ Le service hivernal : une question de priorités !
Toute l’organisation de la Viabilité Hivenale est basée sur un classement des axes routiers en différents niveaux de priorité : chacun pourra comprendre qu’il soit nécessaire de prévoir des priorités pour surveiller et entretenir les routes nivernaises.
Cela signifie aussi que toutes les voies de la Nièvre ne puissent être dégagées au même instant et que parfois un peu de patience et de compréhension puissent devenir un geste citoyen...

En effet, avec les engins de salage mobilisables pour les 4 359 km de routes, dont 1555 km de réseau principal et 2804 km de séseau secondaire, placés sous sa responsabilité, il n’est pas envisageable, aussi bien techniquement que financièrement, lors de chutes de neiges ou de pluies verglaçantes de sécuriser tous les itinéraires en quelques heures.

Intervention sur les routes du Morvan - Sources : DITN C’est pour cette raison que les routes ont été classées par niveau de priorité en fonction du trafic qu’elles supportent : • N1 : près de 1000 km de routes ont été définies comme prioritaires : ces axes sont, en cas d’événement neigeux, dégagés et salés en premier lieu. C’est aussi à partir de ce réseau principal que sont dimensionnés les moyens du service ;
• N2 : viennent ensuite les axes (1300 km environ) qui permettent d’assurer des liaisons de bourg à bourg ou des rabattements sur les itinéraires principaux ;
Ceux ci sont traités prioritairement par les matériels affectés au réseau principal, lorsque celui ci est rendu à des conditions de circulation acceptables. Ces liaisons peuvent également être dégagées par des agriculteurs, avec leurs tracteurs que le Département a équipé de lames de déneigement ; • N3 : restent enfin, 2 100 km de routes qui ne peuvent être traitées qu’ultérieurement. Il s’agit bien souvent d’itinéraires secondaires supportant un faible trafic.

■ Les modalités d’intervention :
Définir un ordre des priorités ne suffit cependant pas pour rationaliser les moyens et dégager le plus grand nombre de kilomètres possible en un minimum de temps.
Des circuits d’intervention pour chaque engin mobilisé, tenant compte de leur site de départ, de l’autonomie des camions en carburant et en sel ont été planifiés, en optimisant la rotation des personnels afin que chaque engin passe le plus de temps possible en opération.
Hors situation exceptionnelle, les routes prioritaires du département sont potentiellement traitées sous un délai de 5 à 6 heures.

Un véhicule d ela DITN à l'oeuvre - Sources : DITN Les traitements sont adaptés au phénomène météorologique attendu. En effet, en fonction de la nature de l’événement (neige ou verglas) et de l’heure de lancement de l’intervention, le traitement peut être curatif ou préventif et nécessiter de répandre plus ou moins de sel par mètre carré de chaussée.
Enfin, et en cas de précipitations généralisées, il est prévu un redéploiement des moyens afin de concentrer les efforts sur les itinéraires les plus importants du département de la Nièvre.

La prise en compte anticipée de toutes ces circonstances et la définition de différentes modalités d’intervention ne permettront pas systématiquement à toutes les routes de retrouver la couleur du bitume au moment où les automobilistes prendront la route pour partir au travail. En revanche, elles garantissent une optimisation des moyens humains et une rationalisation des dépenses.
N’oublions pas en effet que mettre des personnels, des véhicules et du sel sur les routes a un coût que le budget du Département et donc les contribuables nivernais doivent supporter...

■ Les acteurs mobilisés dans le cadre de l’OVH :
La gestion de la viabilité hivernale s’appuie sur un réseau qui mobilise plusieurs types d’agents des services départementaux :
Vue du PC OVH- Sources : DITN • les agents du service exploitation et sécurité, oeuvrant dans les locaux de la salle opérationnelle, analysent les informations détaillées de Météo France et décident de la conduite à tenir pour la nuit qui vient.
Ils peuvent même être appelé à conseiller une annulation du ramassage des élèves aux autorités organisatrices des transports scolaires.
• les patrouilleurs ont quant à eux pour mission d’aller constater sur le terrain les conditions réelles de circulation et d’affiner les prévisions météo. C’est à partir de leurs observations que dépend la décision d’envoyer ou non les engins de salage sur les routes.
Ces mêmes patrouilleurs rendent d’autre part compte en temps réel de la progression des interventions de déneigement et de l’évolution des conditions de circulation.

Les éléments recueillis permettent aux agents de la salle opérationnelle d’établir un bulletin d’information diffusé aux radios locales ainsi que sur le site internet et le serveur vocal du Conseil Général.
Les informations sont également diffusées aux forces de l’ordre et auprès de "Bison Futé".

Enfin, en prise directe avec le terrain, les chauffeurs des camions de déneigement et de salage interviennent sur la route selon des modalités précises. En retour, une fois le circuit terminé, ils évaluent l’état de la route et son niveau de praticabilité.

Tous ces agents en contact permanent par radio, échangent sur l’état des différents axes du réseau et disposent donc, en temps réel, de toutes les informations utiles pour une prise de décision rapide.

■ Salage, raclage, curatif, préventif, …, quel traitement ? :
En fonction des conditions météorologiques, de l’intensité des chutes de neige, ou du verglas, les routes sont classées en quatre niveaux : C1 pour une circulation normale ; C2 pour délicate, C3 pour difficile et C4 pour impossible. Bien sur, la C4 est rarement utilisée, mais il est des phénomènes contre lesquelles les plans établis resteront toujours impuissants.

Véhicule en cours d'intervention - Sources : CG58 Plusieurs types d’intervention sont envisageables :
- il faut savoir que le sel n’agit que sous forme de solution. Il est inutile donc de l’employer par temps très sec et très froid. Si la chaussée est sèche, une partie du sel est rejetée sur les bas côtés par la circulation et n’est donc pas efficace.
Pour cette raison, les interventions préventives doivent s’effectuer dans la mesure du possible sur chaussée humide, en dehors des pointes de trafic et le plus près possible de l’événement annoncé.
Ceci étant, si la neige attendue se transforme en pluie, le sel répandu sur la chaussée est alors rincé, rendant ainsi l’intervention inefficace.

En cas de chute de neige, le sel n’a pas pour fonction essentielle de faire fondre la neige mais doit surtout permettre un décollement entre la chaussée et les cristaux de neige ou de glace afin de faciliter le travail des engins et les opérations de raclage. Il ne faut pas chercher à éliminer la neige uniquement par fusion, procédé qui peut s’avérer dangereux : en effet, une action de fusion superficielle sur une couche de neige tassée peut-être source de glaçage si la température s’abaisse fortement.

Lors de la formation de givre ou de verglas (fréquemment au lever du jour) ou en cas de brouillard ou présence d’eau sur la chaussée avec un refroidissement très net de la température, l’intervention curative devient nécessaire.

Attention au gyrophare bleu : véhicule prioritaire ! En définitive, selon la situation rencontrée, les dosages de sel répandu peuvent varier de 10 à 30 g/m².

► A savoir : en intervention, l’engin de déneigement est prioritaire !
Les engins de service hivernal, lorsqu’ils font usage de leur feux bleus, sont considérés par le Code de la route comme des véhicules d’intérêt général.
Cela signifie que les autres usagers doivent leur faciliter le passage. De plus, le dépassement d’un engin en action de déneigement est strictement interdit..

■ Quelques chiffres indicatifs :
Les matériels : 35 saleuses + 10 matériels de raclage et 1 fraise à neige
Les hommes : 77 agents mobilisés chaque semaine
Pour la saison 2012-2013, les interventions de viabilité hivernale ont nécessité :
 . 1560 interventions, réparties sur 61 jours, et durant 3900 heures,
   contre 3342 interventions, sur 61 jours et 8700 heures durant l’hiver 2009/2010
 . 7000 heures d’agent (hors patrouilles)
 . l’utilisation de plus de 6250 tonnes de sel
 . un coût global de 1,815 Millions d’€uros.

■ Plus d’infos :
 - Consultez les dernières infos sur l’état des routes en Nièvre
 - Découvrir ou mieux connaître les niveaux d’intervention des services de la Direction Adjointe des Infrastructures de la Nièvre
 - Pour en savoir plus sur la neige



Version imprimable de cet article Version imprimable



Plan du site | Mentions légales
Conseil Départemental de la Nièvre Rue de la Préfecture 58039 Nevers cedex - Tel. 03.86.60.67.00 Fax. 03.86.60.68.68